Amos Daragon: a loan guarantee of $ 500,000 for the project

The animation series project featuring the character of Amos Daragon is not dead, despite the refusal of Quebec’s Ministry of Economy, Science and Innovation to grant a IceWorks Animation loan guarantee of $ 2.7 million. As proof, private investors in the Magog region decided to support the SME financially, in order to encourage Québec to do its part.

Again, the prolific businessman Gilles Bélanger is involved in this local effort to create jobs locally. He announced on Tuesday that he and other local investors would be able to offer a $ 500,000 loan guarantee.

The objective is to ease the burden on the Quebec government if it agrees to support IceWorks financially.

“For the investors and all those involved in economic development in Magog, the IceWorks project is an important step in transforming the regional economy into a true technology park,” said Mr. Bélanger.

In his view, “the 50 jobs that would be created represent major benefits for the entire population, as they would add or maintain a multitude of other jobs in the service sector. ”

New data

Le député Pierre Reid, fervent défenseur du projet depuis le début, a évidemment accueilli l’offre faite par Gilles Bélanger et son groupe positivement. Il s’est assuré que l’information soit relayée aux bonnes personnes à l’intérieur du gouvernement.

« On m’a dit qu’une analyse supplémentaire sera faite à partir des nouvelles données, indique M. Reid. Il est certain que les délais sont courts parce que Radio-Canada voulait des assurances concernant la garantie de prêt avant la fin du mois. Mais tout n’est pas fini encore. »

READ  Swedish hotel offers refund in case of divorce

Rappelons que Radio-Canada était prête à acheter les 26 premiers épisodes de la série d’animation imaginée par Bryan Perro, le créateur d’Amos Daragon et partenaire de Sylvain Viau. Elle désirait une confirmation qu’Investissement Québec, un organisme rattaché au gouvernement provincial, pourrait épauler le producteur.

Préfet de la MRC de Memphrémagog, Jacques Demers suit le cheminement du dossier avec intérêt. Il estime que la proposition faite par Gilles Bélanger et son groupe mérite d’être étudiée sérieusement.

« Ces derniers mois, la MRC de Memphrémagog a démontré son appui au promoteur, notamment par un soutien technique offert par son équipe de développement économique. Pourquoi? Parce que la MRC considère que ce projet est porteur pour notre région par le nombre et la qualité des emplois qui seraient créés. Nous souhaitons donc qu’il puisse se concrétiser chez nous », explique M. Demers.

Share